Aller au contenu

LADYBIRDS FILMS

Ladybirds Films affiche une volonté de dépoter les idées reçues en fabriquant des films bille en tête et d’autres qui murmurent à l’oreille, des films qui titillent les zygomatiques et d’autres qui ouvrent sur le monde et ses failles. En bref, la compagnie fait le pari de produire du petit-lait à usage cathodique. Une gageure parfois. Un désir tenace toujours.

À l’origine de Ladybirds Films, il y a Hélène Badinter, l’oeil bleu de Sofia qui panote à 360° dès le café. La production est inscrite dans le code génétique de la première Lady. Sa mère d’origine bulgare et son beau-père d’origine algérienne montent des films là où ils se posent, avec passion et bouts de ficelle. Plus grande, c’est tout vu, elle sera productrice. Des auteurs cheminent avec elle depuis la bien nommée La Lucarne de Thierry Augé avec la Sept Arte et FR3, sa première production solo en 1988 primée par la SCAM au Festival Filmer à tout prix. Quelques années plus tard, Welcome Europa de Bruno Ulmer, avec ARTE France, le premier long métrage documentaire français sélectionné au Festival de Sundance en 2007, et Annie Girardot-Ainsi va la vie de Nicolas Baulieu, le documentaire à trois millions de téléspectateurs sur TF1, pour ne citer que ceux-là.

En créant sa propre société de production, Hélène voulait pouvoir exprimer son goût des autres, à sa manière et avec des associées muées par une même envie de subjectif. Ce vœu fondateur a pris forme en mars 2008 avec Christine Lentz, Sunna Altnöder et Laura Barraud, comparses des premières productions estampillées Ladybirds Films. Ladybirds Films est donc née six mois avant l’effondrement de la finance mondiale. Comme disait un philosophe à moustaches, « ce qui ne me tue pas me rend plus fort ».

Les années se suivant et ne se ressemblant pas avec nos trois compañeras originelles parties vers d’autres aventures, il faut redoubler d’exigence, d’humour et de sincérité pour renouer avec de nouveaux projets. Continuer à se démener pour produire des documentaires à l’image de Ladybirds Films, ouverts sur le monde, inédits et recueillant fréquemment l’adhésion du public et de la profession.

Nouveaux visages, nouvelles énergies au sein de l’équipe en 2018 avec l’arrivée de Jules David, tout droit venu des hauts plateaux aveyronnais. Il rejoint Ladybirds Films tout d’abord en qualité d’administrateur puis après quelques mois aux côtés d’Hélène, il devient producteur associé. En perpétuant l’ADN maison historiquement tourné vers le documentaire de création et, guidé par une envie de continuer à faire émerger des films singuliers, Jules se tourne aussi vers la fiction et le cinéma.

Nous ont rejoint tour à tour, Marie Legras, que nous retrouvons aux manettes en tant que chargée des productions, venant consolider cette nouvelle organisation et Julien Chouvet, notre « fine fleur » à l’écriture et au développement. Lara Orsoni, productrice fraîchement débarquée du Canada, rejoint la structure en 2019 pour se consacrer aux projets en développement avec des documentaires orientés vers l’international, et se lancer dans la fiction.

Tous viennent insuffler un nouvel élan, avec leur jeunesse, leurs idées, leurs envies…

Sans compter notre « Madame Audiard » maison, Martine Pilon Renié, véritable rouage central au cœur de la mécanique en place depuis la création de la société.

Avec une telle équipe, c’est la promesse de jours multicolores, de projets exaltants… sans rien lâcher, de continuer à se démener pour défendre les histoires à raconter, le point de vue des auteurs qui les racontent et permettre aux réalisateurs des mises en scène audacieuses…

Voir catalogue des films

Adresse postale :
48, rue de Babylone
75007 Paris

Tél. : 01 45 56 98 04
Mail : office@ladybirdsfilms.fr

Site web